+32 (0)496 583 379 | +32 (0)465 476 070 | +32 (0)460 21 41 65 | info@romenrom.org

l'histoire de Rom en rom...

Association née à la suite de la rencontre de la misère à l’état brut à la gare du Nord.

En effet, en décembre 2009 nous rencontrons plusieurs familles avec jeunes enfants qui ont été refoulés des centres d’accueils de FEDASIL qui étaient saturés suite à une opération de régularisation massive pour des personnes d’origine étrangères. Une pauvreté chasse l’autre.

Nous rencontrons donc ces familles qui s’installent d’abord l’une puis deux autres puis… Nous commençons par donner de l’aide humanitaire : couvertures, nourriture, vêtement pour les enfants. Nous commençons à nous apprivoiser mutuellement car les familles pensent que nous sommes de la police et sont inquiètes de cela mais avec l’aide que nous leur apportons les inquiétudes s’amenuisent et réciproquement nous commençons à comprendre un peu la situation. Nous essayons, en vain, de négocier avec les autorités de la gare et du CCN (Centre Commercial Nord)  pour que les familles puissent rester à l’intérieur toute la nuit. Il faut savoir que les installations de la gare et du CCN sont fermées au public de 01h à 04h du matin et cette année 2009 précisément est particulièrement froide, -12°, et neige. Les familles présentes à cette période comportaient des enfants en très bas âges, 1 et 2 ans et demi.

Finalement une association de Namur viendra à la gare suite à une signalisation par un de leur membre de la situation. Cette association ayant des relations « bien placées » parviendra à faire bouger les choses tant et si bien que les autorité de la gare finiront par accepter que les femmes et les enfants puissent rester à l’intérieur toute la nuit.

Des médias, essentiellement néerlandophones,  finissent aussi à se préoccuper de la situation et la relaieront. Finalement Le bourgmestre de Sint Niklaas se proposera d’héberger 20 ou 30 personnes dans une de ses structures inoccupées pour autant que les personnes ne changent pas d’avis quant à leur demande de retour « volontaire » en Slovaquie.

Nous promettons au familles de venir les voir à Sint Niklaas afin des les assurer que nous ne les laissons pas tomber  (« … C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.  … Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose  »).

Une semaine ou deux plus tard, nous nous sommes rendus sur place ou nous avons été chaleureusement accueilli par le bourgmestre, Monsieur Freddy Willox, avec qui nous avons convenu d’accompagner les familles à l’aéroport le jour du départ de Sint Niklaas et que nous contacterions l’aumônier de Zaventem pour avoir un local où les familles pourraient passer la nuit avant l’embarquement dans l’avion. Ce matin, nous rencontrons dans la fille une reportère qui voulait les accompagner, nous discutons avec elle et nous lui demandons qu’elle nous donne quelques nouvelles à l’occasion. En effet quelques jours plus tard, nous recevrons un SMS horrifié de sa part : « Lunik 9, le plus grand ghetto Rrom d’Europe ».

Après leur départ, nous recevrons régulièrement des appels de la part de cette famille nous demandant de leur trouver une maison. Nous nous étions déjà échinés sur cet exercice avec eux et nous savions combien il est difficile de trouver quelque chose d’autant plus que la famille ne disposait pas de moyen, nous non-plus d’ailleurs. Dès lors nous essayions avec notre « innocence candide » de faire passer le message qu’il fallait qu’un membre de la famille vienne seul et trouve un logement et du travail, puis fasse venir le reste de la famille. Cette famille restera en Slovaquie jusqu’en ~mars 2010. Entre temps, nous serons appelé par la police de la zone parce que des « gens »  s’étaient ré-installés au CCN et nous demandait d’intervenir parce que suite à un arrêté(?) de la bourgmestre faisant fonction, il n’était plus possible de s’installer sur place. Après avoir épuisé toutes les ressources que nous offrait nos téléphones nous finissons par trouver une maison qui était vide depuis un certain temps et où avec l’accord et l’aide de la police nous y installons les familles. Quelques difficultés nous contraindrons à les déménager dans un autre squat avec l’accord du bourgmestre de Saint Josse. Une ou deux semaines plus tard, l’autre famille restée un peu plus longtemps en Slovaquie réapparaît à Gand puis le lendemain sans que nous ayons parlé des autres on apprend qu’ils sont venus les rejoindre.

Cette longue histoire nous fait nous poser des questions sur les motivations de ces aller retour des familles et nous décidons d’aller voir la situation sur place.

Durant ce voyage, nous verrons des situations catastrophiques, des bidonvilles faits de bric et de broc, des femmes qui nettoient leur tapis à grands renfort de mousse et de savons avec des brosses à même le sol, un dépôt d’ordure sur le côté. Oui, nous l’avons vu, nous voulons en témoigner, non pas pour faire du misérabilisme, mais pour interroger la société sur le comment du pourquoi de ce genre de situations à 1h et demi d’avion de Bruxelles ???

L’idée de faire quelque chose, de témoigner, de vouloir changer le regard prend corps à ce moment.

C’est ainsi que nous réfléchissons à fonder une association dont le but serait de connaître au moins un peu les Rroms, leurs situations, pourquoi leurs, parce que chaque famille est un cas particulier et que généraliser n’apportera pas de connaissance vraie.

Donc le but de l’association au départ est de collecter de l’information et des observations de première main autant que possible et de pouvoir alimenter un fond de documentation. Mais la réalité de terrain nous rattrape et nous oblige de continuer le travail de terrain commencé plutôt. C’est ainsi que l’essentiel de ReR est du travail socio-humanitaire de première ligne. En effet, nous collectons des dons de nourriture, de vêtements, de matériel de cuisine ou de mobilier de manière générale que nous distribuons auprès des familles mais aussi du travail administratif, du travail d’accompagnement ou simplement de soutien moral et de conseil.

Les derniers commentaires

Livre d’or

  • Christine / 10/08/2018:
    Une très belle citation de Marcel Proust nous le recommande...
  • Marc / 22/07/2018:
    Bravo pour ce nouveau site!
  • Fabienne / 13/07/2018:
    Vous êtes une belle équipe motivée et ça fait du...
  • Marc / 12/07/2018:
    Initiative remarquable. Je soutiens totalement.
  • Patricia / 11/07/2018:
    Bravo à vous tous, acteurs des combats visant à éradiquer...

Archive

Lettre d’information

Facebook